AGEFIPH Réduire votre contribution

Avez-vous pensé à entamer une démarche en faveur de l’emploi des personnes handicapées ? Si vous n’avez pas mené d’actions durant les trois dernières années, votre cotisation AGEFIPH augmentera au 1er Janvier 2010 !

PRODEA peut vous aider !

Lire la suite

LES AVANTAGES

En faisant appel à PRODEA, vous faites appel à une entreprise professionnelle qui réalise la prestation qui lui est demandée dans les règles de l’art. Mais ce n’est pas tout ! ...

Lire la suite

RESEAU ORIGAMI

Prodea, porteur du «réseau Origami», la nouvelle filière alsacienne de recyclage solidaire
-> www.reseau-origami.fr.

Réseau Origami est une nouvelle filière alsacienne de collecte et de valorisation des papiers, cartons et autres déchets recyclables de bureau.

A propos de Prodea

AGEFIPH Réduire votre contribution

Avez-vous pensé à entamer une démarche en faveur de l’emploi des personnes handicapées ? Si vous n’avez pas mené d’actions durant les trois dernières années, votre cotisation AGEFIPH augmentera au 1er Janvier 2010 !

PRODEA peut vous aider !

PRODEA est présente sur différents domaines d’activités :

Bucheronnage

Elle consiste à abattre les arbres sans faire de dégâts aux peuplements (jeunes semis, arbres voisins,...) en facilitant le travail du débardeur, les façonner, c’est à dire les ébrancher et classer les différents catégories de produits en fonction de leur utilisation (bois d’œuvre, bois de chauffage, bois d’industrie).

Ce métier nécessite :
- une grande habilité, car les techniques de travail sont difficiles à maîtriser. Chaque arbre est un cas particulier et il faut une longue pratique pour devenir un vrai professionnel ;
- de très bonnes capacités physiques. Les accidents peuvent être très graves et il est est nécessaire de prendre de nombreuses précautions ;
- une réelle capacité d’autonomie, car les bûcherons, s’ils travaillent le plus souvent en petites équipes (2 à 5) doivent organiser individuellement leur travail.

Les bûcherons maîtrisent parfaitement les techniques d’abattage et organisent les chantiers en respectant les règles de sécurité. De même, les matériels et vêtements utilisés doivent être conformes aux normes de sécurité.

Désherbage thermique

La notion de désherbage thermique regroupe plusieurs moyens dits « alternatifs » (alternative aux pesticides désherbants) de désherber, au moyen de la chaleur.
Ce type de désherbage est utilisé par l’agriculture biologique, sous serre notamment, ou dans le cas de la gestion différentiée, ou parfois dans les cours d’école de manière à ne pas intoxiquer les enfants avec des pesticides chimiques.
C’est une alternative à l’utilisation d’herbicides, permettant d’à la fois diminuer la pollution des sols, la pollution de l’eau et la pollution de l’air (bien qu’il y ait émission de CO2, gaz à effet de serre).
Les applicateurs ne sont pas exposés aux produits chimiques et aux risques liés à leur manipulation.

Conditionnement

L’opération qui réalise la protection des denrées par l’emploi d’une première enveloppe ou d’un premier contenant à son contact direct (emballage primaire) et, par extension, cette enveloppe ou ce contenant Un emballage est un objet destiné à contenir et à protéger des marchandises, à permettre leur manutention et leur acheminement du producteur au consommateur ou à l’utilisateur, et à assurer leur présentation1.

Déneigement

Le déneigement est un travail consistant à déblayer la neige. Ce travail implique principalement d’enlever la neige sur et autour des habitations, des voies carrossables et des trottoirs.

Il s’inscrit dans le contexte de la viabilité hivernale pour le maintien des conditions de sécurité et la continuité des activités économiques. En début de précipitations, si la température est près du point de congélation, l’épandage de sel de déneigement permet de faire fondre l’accumulation qui est ensuite évacuée par les égouts10.

Pisciculture

L’activité piscicole, surtout pratiquée intensivement ou à grande échelle n’est pas neutre à l’égard de l’environnement ni de la santé. Elle est donc dans la plupart des pays assujettie à une réglementation, et à des contrôles de la part d’autorités compétentes, environnementales et sanitaires.

Paysagisme

La gestion différenciée s’inscrit dans le développement durable. Elle vise à concilier un entretien environnemental des espaces verts, des moyens humains et du matériel disponibles avec un cadre de vie de qualité.

La gestion différenciée (parfois qualifiée de « gestion harmonique », « gestion raisonnée durable », « gestion évolutive durable », consiste à pratiquer un entretien adapté des espaces verts selon leurs caractéristiques et leurs usages. Il s’agit de faire le bon entretien au bon endroit, ce qui consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins. Cette démarche est particulièrement pertinente pour les communes qui ont de plus en plus de surfaces à entretenir avec des effectifs et des moyens qui stagnent. Elle est également bien adaptée aux sites sensibles et naturels par son approche environnementale. Elle est une réponse à plusieurs enjeux……..

Enjeux environnementaux :
- préserver la biodiversité des espaces naturels,
- limiter les pollutions : produits phytosanitaires (herbicides, pesticides), bâches plastiques…
- gérer les ressources naturelles : économies d’eau, gestion des déchets verts…

Enjeux culturels
- valoriser l’identité des paysages communaux,
- mettre en valeur les sites de prestige et patrimoniaux,
- diversifier et transmettre le savoir-faire et l’art du jardinier.

Enjeux sociaux
- améliorer le cadre de vie des habitants en mettant à leur disposition une diversité d’espaces,
- éduquer le grand public à l’environnement,
- favoriser l’autonomie des agents. Enjeux économiques
- faire face à des charges de fonctionnement de plus en plus lourdes (augmentation des surfaces),
- optimiser les moyens humains, matériels et financiers,
- maîtriser les temps de travail,
- adapter le matériel (faucheuse, broyeur…).

Cette gestion peut bénéficier d’une approche en réseau écologique, parfois dénommé trame verte ou la faune naturelle sera alors considérée comme un auxiliaire de gestion qu’on cherche à faire circuler sur les espaces. Dans un contexte souvent très artificiel le gestionnaire veille aussi à limiter l’expansion d’espèces invasives ou envahissantes.

WIKIPEDIA

Une bonne mise en place d’une gestion différenciée passe par la réalisation d’inventaires : Un inventaire quantitatif : • lister et nommer les différents espaces de la commune ; • les localiser sur un plan ; • les classer par typologie (selon l’Association des Ingénieurs des Villes de France) : parcs, accompagnement de voies, abords de bâtiments publics, sports… Et un inventaire qualitatif : • Description (qualité paysagère, valeurs historiques, culturelles, environnementales…). • Usages et fréquentation. • Biodiversité (faune, flore). • Problématiques (accessibilité, entretien, réglementation…) et enjeux. • Objectifs et évolutions.

SUIVI DANS LE TEMPS : Ce suivi est effectué sur la base d’un codage mis en place au départ et au cas par cas. Cette classification est la base de la gestion différenciée : on aura une gestion différente pour chacun des codes. Il ne s’agit pas de donner une « valeur » aux espaces mais de définir précisément les prescriptions d’entretien. Des fiches résument pour chaque site les aménagements et les entretiens à faire. Elles deviennent une sorte de guide pour les équipes d’entretien.

Prodea SARL - ZA du Heidfeld - Route de Schirrhein - 67 240 OBERHOFFEN SUR MODER - Tél : 03 88 07 68 82 - Mentions légales - Contactez nous